1. Les Sociétés
  2. Aucotec
  3. Ouvert pour la 3D : La première plateforme logicielle indép…

Ouvert pour la 3D : La première plateforme logicielle indépendante unit conception d’installations 3D et l’ingénierie 2D

Une plateforme de communication neutre et interfabricants, qui combine efficacement la conception d’installations 3D aux schémas de procédés en deux dimensions et à l’ingénierie de détail électrotechnique associée : tel était l’objectif d’un nouveau partenariat de développement scellé contractuellement entre Aucotec AG et la société Unitec Informationssysteme GmbH au cours de l’été 2011. La solution 2D-EMR (technique de mesure et de régulation) et P&ID du logiciel Engineering Base d'Aucotec fonctionnant sur bases de données a pour but de relier tous les systèmes 3D courants de modélisation d’installations et de constructions de machines impliquées dans le génie des procédés. Développeur de la technologie de base pour la plateforme de communication ouverte et société experte en 3D, Unitec est en outre en mesure d’intégrer d’autres systèmes et disciplines.

Avec plus de 15 ans d’expérience comme partenaire commercial et de développement auprès de fabricants de logiciels leaders sur le marché en construction d’installations et de machines, Unitec s’est spécialisé dans les solutions CAO et d’automatisation des procédés pour les planificateurs d’installations, les exploitants, les constructeurs de machines et les finisseurs. Unitec se concentre sur les prestations de conseil, de formation et d’assistance technique et sur le développement de logiciels permettant d’optimiser toute la chaîne de valeur ajoutée. La mise en place de partenariats durables entre les clients et les fabricants est au cœur de la philosophie d’entreprise de cette société sise à Hanau, près de Francfort.

Une nouvelle vue d’ensemble sur la conception d’installations liées au génie des procédés

La nouvelle plateforme de communication ouverte est compatible avec les systèmes haut de gamme de l’univers 3D comme de l’ingénierie 2D. Il est ainsi possible de choisir un système parfaitement approprié et adapté aux spécificités professionnelles des différentes disciplines. Uwe Vogt, directeur du développement chez Aucotec, s’exprime à ce sujet : « Engineering Base est conçu à la base sur la coopération et l’homogénéité pour les conceptions en 2D et la nouvelle plateforme ouverte unira Engineering Base à n’importe quelle solution souhaitée issue de l’univers 3D. Toutes les parties prenantes du processus de création d’une installation exploitent en direct les informations des autres disciplines, même sur des sites différents. Cette combinaison d’ouverture et de compétences est vraiment unique. »

Toutes les informations et les logiques de l’environnement 3D, de la structure des installations aux propriétés des objets, sont interconnectées avec celles des schémas de procédé et de l’ingénierie de détail et sont accessibles par simple navigation. Il est possible d’intégrer les données relatives aux sous-traitants sans devoir pour cela acheter le système auteur. Cette cohérence complète entre les données est une avancée décisive vers l’« installation numérique ».

La 3D facile

Les différents spécialistes, du technicien de procédés jusqu’aux pros de la mécanique, de systèmes de mesure, de commande, de régulation et de l’électronique, travaillent donc ensemble, avec à leur disposition toutes les données nécessaires Ils gardent une vue d’ensemble unique sur l’installation complète, sans pour cela devoir disposer préalablement des connaissances spécifiques issues des autres disciplines, et tout en optimisant les coûts pour les licences nécessaires « Si on implantait uniquement des interfaces intersystèmes, la flexibilité de l’ensemble en pâtirait », déclare Frank Mayland, directeur général d’Unitec. Grâce aux capacités Multi-CAO de la plateforme d’intégration, les solutions économiques « universelles » basées sur des compromis et qui, en général, ne maîtrisent correctement qu’une partie des tâches, sont reléguées au passé. « Avec cette solution, nous proposons des synergies interdisciplinaires et la conciliation, par l’intégration et l’automatisation des procédés, de solutions auparavant isolées », souligne Frank Mayland.

La communication entre la conception d’installations 3D et l’ingénierie 2D fonctionne dans les deux sens. Toute modification apportée dans le système 3D est transmise à Engineering Base. Cette liaison est basée sur les données des appareils, récipients, instruments, consommateurs, pompes ou armatures, qui ont été définies dans la base PID. Les composants qui ont été conçus dans Engineering Base peuvent être convertis au format 3D de la même façon.

Potentiel d’efficacité

Aucotec comme Unitec se sont engagés à promouvoir, dans leurs compétences respectives, la coopération interdisciplinaire, car ces deux sociétés ont reconnu depuis longtemps l’énorme potentiel qui réside dans la croissance de l’efficacité. En outre, les deux partenaires misent sur l’intégration des produits Microsoft qui est un avantage considérable en matière de convivialité. Uwe Vogt est élogieux sur cette collaboration : « nos esprits se rencontrent dans de nombreux domaines, et nos expériences s’accordent tout aussi parfaitement, c’est pour cela que nous sommes rapidement tombés d’accord ».

« Préférez-vous faire vos modifications à la main, ou bien être assisté par un outil purement intelligent ?».

M. Mayland, comment avez-vous connu Aucotec ?

Un prospect autrichien avait demandé des offres pour différentes solutions dans le secteur de l’ingénierie. Nous étions impliqués, tout comme Aucotec. C’est ainsi qu’Aucotec a entendu parler de nous et des produits que nous proposons. Peu après, ils nous ont contactés pour que nous étudiions les possibilités.

Et qu’est-ce qui vous a décidé à accepter ce partenariat ?

Quand nous nous sommes penchés plus sérieusement sur Engineering Base (EB) en raison de la demande existante, la souplesse particulière du système nous a tout de suite sauté aux yeux. Son modèle d’installation central et l’architecture flexible à trois couches sont vraiment particuliers. Et nous avons voulu l’exploiter pour nos clients aussi.

Les données d’EB restent cohérentes en permanence car leur actualisation est automatique. C’est tout simplement unique ! Grâce à cette coopération, nous pouvons nous séparer des outils isolés pour aborder, à la place, le processus dans sa globalité. Et cela ne nécessite même pas l’apport de nouvelles interfaces, qui seraient trop complexes à incorporer et trop peu flexibles, car le système permet une authentique intégration de tous les fabricants. Toutes les options que nous avions examinées jusqu’alors étaient trop limitées pour permettre une association aussi large et efficace.

Pourquoi les interfaces sont-elles si peu flexibles ?

Une interface transmet des données, mais toujours dans un état figé. L’historique des modifications n’est pas transmis. Chaque modification a lieu sans être validée. Alors que notre nouvelle plateforme de communication est, elle, en mesure d’afficher l’état de toutes les informations de modification sous la forme d’un navigateur d’objets. Ces états sont regroupés selon que les objets sont nouveaux, ont été modifiés ou bien ont déjà été synchronisés. Tout ceci s’affiche de façon très claire sous forme de voyants de signalisation de couleur.

Qu’ont donc les clients à gagner d’une solution créée par coopération ?

Pour de nombreux clients, l’accessibilité dont on fait tant état ne dépasse pas les schémas PID. Pour certains outils, c’est le début, et pour d’autres la fin de la planification. Cela signifie d’innombrables comparaisons d’informations, la concertation avec les collègues d’autres secteurs, la saisie multiple des données. Pour résumer :cela exige beaucoup de temps et peut générer de nombreuses erreurs.

À présent, nous voyons plus loin ; non seulement les clients maîtrisent la conception de la technique de mesure, de régulation et de contrôle ainsi que celle en 3D, mais ils bénéficient également d’un accès dans un sens comme dans l’autre. Cela permet d’éviter toutes les complications associées aux modifications, la recherche des erreurs, les corrections ou bien encore la création de nomenclatures pour ainsi dire à la main, ce qui survient encore trop fréquemment. Les concepteurs à l’autre bout sont immédiatement informés des modifications apportées à chaque poste de ce spectre global d’ingénierie d’installations. Les différents services travaillent ensemble via la plateforme, et non plus juste à côté les uns des autres. Les nomenclatures sont toujours à jour. C’est de la synergie pure !

Et pour qui cette solution est-elle particulièrement intéressante ?

Laissez-moi répondre par une question : « préférez-vous faire vos modifications à la main, ou bien être assisté par un outil purement intelligent ?». Plus sérieusement : les modifications de planification que les ingénieurs hautement qualifiés doivent parfois effectuer péniblement à la main dans les listes, dessins ou modèles 3D, font encore partie du quotidien, et sont surtout très coûteuses. Dans le contexte actuel du manque de personnel compétent, je pense qu’il est grand temps de ne plus laisser le savoir-faire, pourtant bien présent au sein de l’entreprise, être bloqué par ces tâches certes excessivement importantes mais en soi relativement simples. La solution offre un énorme potentiel pour tous les concepteurs d’installations qui voient plus loin que le bout de leur nez et qui en ont assez de devoir répéter les mêmes tâches. Celui qui souhaite travailler mieux et plus rapidement non seulement en schémas de procédés mais aussi en la technique de mesure, de régulation et de contrôle et en 3D tout en associant les processus sans exploser les coûts, a trouvé ici ce qu’il lui faut.

Avez-vous d’autres projets dans le cadre de cette coopération ?

Jusqu’à présent, nous avons plutôt abordé le côté conception, mais il existe bien entendu un énorme potentiel de synergie pour les exploitants. La solution Cloud et l’application mobile proposée par Aucotec font figure de réelles innovations. L’exploitant d’une installation peut avoir un accès centralisé à toutes les données, du PID aux données 3D en passant par l’ingénierie de détail, et il peut même effectuer des modifications quand il est en déplacement. Ceci sera possible dans très peu de temps.

Dans le même contexte que le suivi des modifications déjà mentionné qui s’effectue dans une sorte de navigateur, nous travaillons au développement d’un niveau automatisé et interdisciplinaire pour tous les projets d’une même installation qui permettra aux directeurs de projet d’avoir une vue d’ensemble unique sur l’état global de la planification.

Nous avons également pensé à un autre sujet intéressant mais sans encore l’approfondir. Cependant, nous avons appris directement de nos clients que les classements et les certifications prennent de plus en plus d’importance. Comme un processus de planification est toujours plus ou moins associé à des risques, une entreprise qui s’efforce de standardiser et d’améliorer ses activités de planification ainsi que d’en optimiser les coûts montera dans le classement. Nous sommes convaincus que la nouvelle plateforme de communication est un vrai plus et nous n’écartons pas la possibilité de l’améliorer encore plus dans ce contexte.