1. Imp3D
  2. Un créneau prometteur de l’impression 3D

Un créneau prometteur de l’impression 3D

Au premier abord, l’impression 3D est une technologie horizontale et à large portée. Mais chaque secteur a des exigences uniques. Parfois, une société transforme une technique spécialisée en un grand marché prometteur.

Les technologies d’impression 3D offrent une valeur ajoutée à de nombreux secteurs. La stéréolithographie et le traitement des résines, les DLP et les photopolymères, les procédés FDM avec les thermoplastiques, les techniques de jet d’encre avec des liants (« binder jetting ») ou des photopolymères (« material jetting ») et le frittage direct de métal au laser (direct metal laser-sintering (DMLS)) partagent la caractéristique d’être des procédés de fabrication additifs, mais les techniques et matériaux varient considérablement, ce qui rend certains procédés plus adaptés à une application ou à une autre. 

 

En Allemagne, Voxeljet fabrique des produits d’impression 3D visant à l’impression de contre-moules pour des applications industrielles. De fait, il n’est pas surprenant que Voxeljet utilise la méthode de « binder-jetting » et imprime à l’aide de sable et de plastiques. Les imprimantes de la société peuvent générer des pièces en plastique ou des pièces en sable dans de très grandes tailles ou de nombreuses pièces de taille plus modeste. Le point essentiel est la cible industrielle pour les contre-moules.

Au salon professionnel Formnext 2015 de Francfort, Voxeljet a présenté sa gamme d’imprimantes, notamment la VX1000.  Son prix étant d’1 million de dollars, il n’est pas surprenant que la société fournisse également un service d’impression 3D utilisant cette technologie. De fait, en 2015, la société a généré davantage de revenus de ses activités d’impression de pièces sur demande que de ses systèmes d’impression 3D. Et bien que Formnext à Francfort soit un événement idéal pour rencontrer des clients allemands, le département des services de Voxeljet souhaite entrer en contact avec des clients internationaux car la société possède des centres de service établis aux États-Unis et au Royaume-Uni. 

La VX1000 n’est pas la plus grande imprimante de l’écurie Voxeljet. La première place revient à la VX4000. Voici même ce qu’en dit la société :

La VX4000 est la plus grande imprimante industrielle 3D du monde avec des dimensions d’ensemble de 4 000 x 2 000 x 1 000 mm (L x l x H). L’appareil est très rapide, facile à manipuler et permet la production économique de très grands moules individuels, de nombreux composants en série limitée ou d’un mélange des deux. 

La VX4000 coûte un peu plus d’1,5 million de dollars. Elle a une enveloppe très large et, de manière plus importante encore, elle permet de créer efficacement des contre-moules pour des secteurs tels que l’automobile, où les technologies et solutions, qui se font concurrence les unes les autres, sont chères. Les activités de service de Voxeljet consistant à créer des pièces sur demande constituent un moyen essentiel pour offrir ces technologies aux clients qui n’ont pas besoin, ne peuvent se permettre ou simplement préfèrent ne pas investir dans leurs propres équipements d’impression en interne.

Résultat : Voxeljet s’est imposée comme un créneau prometteur au sein du secteur extrêmement large et horizontal de l’impression 3D.